FORMATION A LA SUPERVISION ACP

Post formation

à la supervision

dans l’Approche Centrée sur la Personne

avec

l’équipe d’ACP Formations

à Paris

6 week-ends

Janvier-juin 2021

9-10 janvier ; 6-7 février ; 13-14 mars ; 10-11 avril ; 8-9 mai ; 19-20 juin 2021

À QUI S’ADRESSE CETTE FORMATION ?

  • Aux thérapeutes déjà en situation de superviser

  • Aux thérapeutes souhaitant offrir de la supervision

  • Aux thérapeutes humanistes non ACP, mais sensibilisés à l’ACP, souhaitant offrir la supervision ACP ou analyse de pratiques

  • Aux thérapeutes souhaitant développer leur « superviseur interne », mieux s’approprier leur espace de supervision ou cherchant une communication plus fine avec leur superviseur

  • Aux thérapeutes souhaitant élargir, approfondir, s’approprier et affiner leur compréhension expérientielle et créatrice de l’ACP et mieux connaître leur manière personnelle d’incarner l’essence de l’approche

AVANT-PROPOS

Carl Rogers a peu écrit sur la supervision, car au début de sa pratique la supervision faisait partie de la formation et accompagnait les thérapeutes débutants. Plus tard, ses étudiants devaient se faire superviser par des collègues, car Rogers lui-même n’avait pas demandé l’agrément nécessaire.

Mais il nous reste un chapitre avec un exemple de sa supervision avec ses commentaires :

« Je pense que mon but principal est d’aider à la fois le thérapeute à développer sa confiance en soi et sa compréhension de soi, et à améliorer sa compréhension du processus thérapeutique. Pour ce faire, je trouve très utile d’explorer les difficultés que le thérapeute peut éprouver dans son travail avec le client. Et pour faire cela, la supervision devient pour moi une forme modifiée de l’interview thérapeutique. Autrement dit, le thérapeute dit : « J’ai des problèmes avec ce client ». Alors je cherche à aider le thérapeute à explorer ses sentiments dans la relation. Souvent, le thérapeute exprime des sentiments envers le client : « Je me sens bloqué », ou « Je n’aime pas tellement ce client », ou « Je le trouve ennuyeux ». » (Extrait de Client-Centered Therapy and the Person-Centered Approach – New Directions…, Praeger 1984)

« Rogers évite de donner des instructions, car il croit qu’alors le supervisé serait moins présent à son client puisqu’il serait en train de penser : « Bien, je devrais faire ceci ou cela ». Rogers commente : « Je ne veux pas être dans la critique car je sens que chaque personne fait de la thérapie de la meilleure façon qu’elle le peut dans l’instant. Alors, vu ainsi, il n’y a généralement rien à critiquer. » L’important semble être d’écouter ce qui sous-tend la position du supervisé afin qu’il se sente entendu. » (Mary Kilborn, La confrontation et la supervision ACP sont-elles compatibles ? Mouvance Rogérienne)

La demande pour la supervision est maintenant en expansion, car une pratique non-supervisée de la thérapie est aujourd’hui considérée comme non-éthique, et par ailleurs d’autres métiers relationnels sont en demande de supervision.

La thérapie ou l’aide dans l’ACP étant fondée sur une relation structurée par certaines conditions, l’importance de la supervision comme « tiers » dans la relation est fondamentale. L’ACP post-Rogers est bien vivace et a développé un corpus de réflexion sur la pratique ACP de la supervision. Nous appuyant sur cette réflexion et nos propres pratiques et réflexions partagées, l’équipe d’ACP Formations a créé et propose une formation expérientielle basée sur le modèle ACP de la personne et de la thérapie.

ELEMENTS DE CONTENU DE LA FORMATION

  • Définition de la supervision

Fonctions, buts, responsabilités, contenus, tâches, valeurs ACP…

  • Pratique de la supervision

Différence entre thérapie et supervision, place des conditions relationnelles et de la confrontation, repérage d’éventuels angles morts, projections et processus parallèles, utilisation de ce qui se passe dans la relation et dans sa propre supervision de la supervision…

  • Compétences pour un superviseur

Pratique réflexive permettant une posture et réflexion éthique, de repérer ce qui se passe dans la relation de supervision et d’avoir une vision élargie de la situation.

Capacités de créer un climat de confiance, d’incarner et de faciliter les trois conditions relationnelles, de repérer un processus, et aussi d’utiliser ses connaissances, expériences, sa créativité et la théorie pour soutenir la pratique.

Conscience de ce qui se passe en soi, de son propre pouvoir, de ses limites …

Humilité.

  • La relation de supervision

Processus de la supervision, processus de la relation de supervision, processus parallèles, authenticité, liberté, sécurité, soutien, adapter la supervision au niveau de compétence du supervisé, utiliser l’instant présent de la relation au service du supervisé, dynamiques de pouvoir, thérapie/supervision…

  • Questions d’éthique et de responsabilité morale et légale

Contrat de supervision, limites de la confidentialité, compréhension du code de déontologie, compréhension de la Charte des Valeurs de l’AFP-ACP, dilemmes éthiques, priorisation des principes éthiques, questions légales, limites de la relation de supervision…

  • Formes de supervision

Peuvent être abordés : la supervision individuelle, en groupe, intervision, en institution, en face à face, au téléphone, par Skype, en créativité.

  • Quelques thèmes

La supervision touche à un vaste champ de thèmes qui émergeront du groupe de formation.

Les participants seront invités à s’interroger sur leurs propres styles, compétences, capacités, limites, ressources et engagement.

UNE PÉDAGOGIE EXPÉRIENTIELLE

Expériences pratiques en « labos supervision » avec ou sans vidéo : pour expérimenter et entendre ce qui peut se jouer dans l’instant de la supervision pour le superviseur et le supervisé et aussi pour apprendre depuis la place de l’observateur et son regard plus global de la situation.

Temps d’échanges et de réflexion : pour faire des liens avec la théorie ACP, pour partager l’expérience d’être en supervision ou de questionner la pratique. Exercices de réflexion sur des dilemmes éthiques. Les questions ayant rarement une réponse toute faite, des espaces de supervision de la supervision sont également prévus dans la formation : l’expérience et les questions de chacun seront précieuses pour tous. S’il est impossible de prévoir tous les cas de figure qui peuvent émerger dans la supervision, il est possible de développer une « culture » éthique ou une posture intérieure.

LE CADRE DE LA FORMATION

  • Nos engagements mutuels

Cette formation expérientielle peut être impliquante. Dans un souci de sécurité psychologique pour chacun(e), chaque membre du groupe de formation sera responsable de la confidentialité par rapport aux expériences vécues par chacun. Les formatrices s’engagent à une confidentialité partagée.

Nous demanderons à chaque participant(e) de formuler activement ses propres besoins et de soutenir le processus de formation de ses collègues. Les formatrices s’engagent à soutenir le processus de formation de chaque participant, qui lui-même, s’engage à avoir un espace thérapeutique.

  • Validation de la formation

ACP Formations décernera une attestation de fin de formation (présence à toutes les sessions et travail personnel vidéo satisfaisant). Et chaque participant aura une attestation de présence avec un document attestant du contenu de la formation.

LES FORMATRICES

Les formatrices interviendront dans les sessions à tour de rôle pour permettre aux participants de profiter de styles de supervision différents. Sandra Pedevilla sera présente à chaque session.

Dominique Dollois, avocate honoraire, médiatrice, formatrice-superviseure, psychopraticienne à Paris 9ème. Particulièrement sensible à l’importance des émotions, elle s’attache à offrir à l’autre un espace dans lequel il pourra s’ouvrir et accueillir cette dimension de son être. Une pratique complémentaire de la PNL lui permet d’affiner son attention à l’autre.

Christine Loyon, formatrice, superviseure et psychopraticienne à Paris 12e. Sensibilisée à l’approche psychocorporelle (Shiatsu) et à l’art thérapie, elle est également intervenue dans le cadre associatif auprès de personnes en fin de vie. Etre formatrice, en nourrissant sa réflexion sur sa propre pratique, est pour elle le complément naturel à son activité de psychopraticienne : accompagner le mouvement de l’autre l’aide à approfondir son accueil thérapeutique.

Sandra Pedevilla, longtemps psychopraticienne, se donne maintenant à son envie de transmettre, dont cette formation est une des concrétisations. Elle a co-fondé les premières formations à la supervision ACP en France. Formée à la supervision par Elke Lambers en 1991, elle détient les agréments PSY’G, AFP-ACP et le CEP.

Marie-Lucie Pointel, psychopraticienne et superviseure à Paris 19ème. Elle travaille dans la vision de Carl Rogers, tout en étant imprégnée d’autres apports de la psychologie humaniste. Elle s’intéresse particulièrement aux processus favorisant l’émergence de la créativité et des ressources de vie.

Frédérique Rousseau, formatrice, superviseure et psychopraticienne ACP. Sa pratique est sous-tendue par sa sensibilité à l’expression du corps et au travail de la tendance actualisante à l’œuvre dans les processus thérapeutiques.

PROCÉDURE DE PLAINTE

En cas de contestation non-résolue nous aurons recours à un médiateur extérieur.

MODALITÉS PRATIQUES

  • Conditions de participation 

Cette formation s’adresse aux praticien(ne)s ayant déjà accompli une formation expérientielle à la psychothérapie dans l’Approche Centrée sur la Personne et ayant une pratique, ou à des professionnels sensibles à l’ACP, après participation à une journée de découverte. La disponibilité psychique et l’autonomie suffisantes pour gérer soi-même ses propres tensions et conflits internes sont des préalables nécessaires pour suivre cette formation.

Vous êtes invité(e)s à envoyer une lettre de motivation et un CV détaillé à Sandra Pedevilla, ACP Formations, 22 rue Marcel Allégot, 92190 Meudon, ou pedevill@club-internet.fr avant un entretien avec les formateurs.

Date limite pour la réception des lettres : fin décembre 2020.

  • Dates

6 week-ends non résidentiels à Paris en 2021 :

les 9-10 janvier ; 6-7 février. ; 13-14 mars ; 10-11 avril ; 8-9 mai ; 19-20 juin 2021

  • Horaires et durée 

Accueil à partir de 9h. Samedi de 9h30 à 18h et dimanche de 9h30 à 17h soit au total 12 jours ou 84 h de formation.

  • Lieu

13 rue Paul Houette, 92190 Meudon. (gare Bellevue, à 12 minutes de Montparnasse).

  • Groupe de formation 

Minimum six participants. Une ou deux formatrices, en fonction de la taille du groupe.

  • Coût pédagogique 

2200 euros pour les 6 sessions. Toute formation commencée est due dans sa totalité. Possibilité de règlement échelonné.

RENSEIGNEMENTS

Sandra Pedevilla 06 72 78 94 46

pedevill@club-internet.fr